lundi 25 juin 2012

Les expressions d'origine culinaires



Les expressions françaises d'origine culinaires sont nombreuses. Zoom sur ces expressions gourmandes, leurs significations et origines !! 

Casser la croûte : Manger un rapide sommaire ou rapide. L’expression date de la fin du XIXème siècle "casser la croûte avec quelqu'un". Ce qui signifiait vouloir partager son pain avec quelqu’un sans façon. Le terme casser viendrait de casser une croûte de pain à la main. La notion de partage est moins répandu dans notre société actuelle (hélas) et aujourd’hui l’on peut casser la croûte tout seul. L’expression "Casser la graine" est une variante dans le même sens.

En faire tout un fromage : Faire une histoire pour peu de choses, grossir un détail à l'extrême. L'expression date du XXème siècle, le maître fromager part de peu, du lait donc, pour obtenir un produit élaboré comme le fromage. 

Faire chou blanc : Ne pas réussir son coup, subir un échec. Au jeu de quilles, en vogue au XVIe siècle, on disait coup blanc pour le joueur qui n’avait pas marqué un point. L’expression viendrait du Berry, on l’on prononçait coup : « choup » en dialecte.

Aux petits oignons : Avec soin, attention. Très bien, parfaitement. L’expression du milieu du XIXème siècle ferait allusion à une cuisine mitonnée avec soin et amour.

Les carottes sont cuites : La situation est bloquée, tout est perdu ou il n’y a plus aucun espoir. L’expression date du début du XVIIème siècle et serait une métaphore de la perte. Le verbe cuire conjugué au passé fait allusion à ce qui est fini et non modifiable ("c’est cuit"). Et pourquoi les carottes ? Plusieurs interprétations existent, dont l’état de la carotte après cuisson, de la bouillie donc ou encore en faisant allusion à la carotte, considéré longtemps comme un aliment pauvre.

Couper la poire en deux : Trouver une entente mutuelle, un terrain d’entente, un compromis. L’expression daterait du milieu du XIXème siècle, dont plusieurs interprétations existent quant au choix de la poire. "Les origines viendraient venir de la tradition des sacres des rois de France à Reims recevant en ce moment précis une poire".

La moutarde lui monte au nez : Etre gagné par la colère ou l’impatience. Cette métaphore transformé en expression, date du XVIIème siècle et trouve ses origines dans l’expression la moutarde lui entre au nez. Il suffit d'avaler une cuillère de moutarde pour comprendre la signification "entrer au nez"...

Se vendre comme des petits pains: Très facilement. "Cette expression apparue sous cette forme au XXe siècle fut précédée de "se vendre comme du pain" et "s’enlever comme des petits pains". "Vraisemblablement en référence à un épisode de la vie de Jésus relaté dans la Bible. Pour nourrir la foule affamée venue l’écouter, Jésus prit cinq pains et deux poissons et, demandant l’aide de Dieu, vit le miracle se réaliser : pains et poissons se multiplièrent"

Avoir du pain sur la planche: Avoir beaucoup de travail à accomplir. Au début du XXème siècle l’expression signifiait "avoir des ressources pour l'avenir, être assuré de ne manquer de rien", comme le pain se conservait longtemps. Ensuite l’expression prendra au début du XXème siècle son sens actuel et renvoi  au travail difficile du boulanger qui devait pétrir le pain longuement sur la planche ou celui qu'il faut gagner péniblement.

Rouler dans la farine : Mentir à quelqu’un, le duper. L’expression remonte au XIXème siècle et viendrait de l’association de "rouler" ("se faire rouler") et le mot farine, qui désignait fausseté. Une autre interprétation ferait allusion au mot farine comme déguisement. Pour se maquiller, les comédiens de l’époque s’enduisaient le visage de farine, ce qui leur permettait de ne pas être reconnu et ainsi "tromper" les spectateurs.

Mettre la main à la pâte : Aider, participer au travail, faire ce qu’il y a à faire. L’expression est utilisée dès le XIIIe siècle "mettre la main à" signifiait aider personnellement. Sa signification a évolué avec le rajout du complément "à la pâte" au XVème siècle qui signifiait "l’homme qui avait un bon travail/une situation où on peut faire du profit". Aujourd’hui l’expression a encore évolué en lien avec les connotations du mot "pâte" et ferait allusion au boulanger qui doit travailler lui-même sa pâte pour faire son pain.

Manger sur le pouce : Manger rapidement. L’expression date du début du XIX siècle et fait référence à une façon de manger rapidement, sans s’attabler et sans couvert. Le pouce sert d’appuie pour couper un morceau de pain et pour l’amener rapidement à la bouche. 

La suite de l'article "Les expressions d'origine culinaires" à paraître ces prochaines semaines !!

En vous souhaitant une magnifique début de semaine gourmande


Sources: expressions-françaises.fr, expressio.fr
Crédit photo: Camille Dissais

3 commentaires:

  1. Collector cet article! J'ai appris plein de choses!

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup !! C'est en effet passionnant...

    RépondreSupprimer
  3. Sympathique cet article culinaire et intellectuel ;)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés